LES PROJETS INNOVANTS DE QUADRAN

Leader indépendant de la production d'énergie verte en France, le groupe Quadran développe des projets sur les thèmes de la prévision de production, du stockage d’énergie, du véhicule électrique, de l’autoconsommation éoliens et solaires dans les DROM (Guadeloupe, Guyane, Martinique, La Réunion).

Et assure la maintenance de la totalité de son parc éolien et photovoltaïque sur ces territoires.

 

Le stockage HYDRAULIQUE

La Réunion

Le relief de l’île de La Réunion en fait un territoire propice au stockage hydraulique.

Le projet consiste à réaliser un stockage gravitaire comprenant 2 retenues collinaires, une canalisation, un ensemble de pompes/turbines. La turbine est de type Pelton à 4 jets.

 

 

Ce stockage a pour but de soutenir le réseau et d’atténuer l’impact des variations de la production éolienne et solaire de l’île.

 

Le projet est prêt à être réalisé dès que la règlementation le permettra.

Puissance : 1 MW en turbinage et en pompage

Capacité de stockage : 4 MWh dans 2 bassins de 25 000 m3

Hauteur de chute : 160 m

Conduite : longueur 1721 m, diamètre 600 mm

LA CENTRALE ÉOLIENNE

AVEC STOCKAGE

MARIE GALANTE

Les objectifs de développement des énergies renouvelables dans les départements

d’outre-mer sont très ambitieux : 50% en 2020 et 100% en 2030. Pour les atteindre, il faut poursuivre le développement de centrales éoliennes et solaires équipées de stockage.

 

Réalisée par Quadran sur l’île de Marie-Galante en Guadeloupe, Petite Place est la première centrale éolienne avec stockage en France.

 

Le stockage est utilisé pour soutenir la tension et la fréquence du réseau, et pour respecter la prévision de production envoyée chaque soir à EDF pour le jour suivant.

 

9 éoliennes de 275 kW

1 batterie lithium-ion de 450 kWh et 800 kW

Respect de la prévision faite la veille toutes les minutes, à 15% près

LA STATION DE RECHARGE SOLAIRE

DE VÉHICULE ÉLECTRIQUE

LA DÉSIRADE

L’arrivée de véhicules électriques dans les départements d’outre-mer pose un défi : comment éviter que ces véhicules, en utilisant une électricité produite principalement à partir de combustibles fossiles, ne viennent augmenter la pollution et les charges du service public de l’électricité ?

 

L’Ademe, la Région Guadeloupe et l’Europe ont soutenu un projet de station solaire de recharge de véhicules électriques innovant, porté par une entreprise de l’île de La Désirade en Guadeloupe et réalisé par Quadran.

Les véhicules de location sont intégralement rechargés par la production solaire, sans appel au réseau EDF.

 

Ombrière solaire de 15 kWc

 

Batterie tampon de 50 kWh pour stocker l’énergie inutilisée le jour, et recharger les véhicules la nuit

 

6 voitures électriques de location rechargées par la station solaire

 

40 à 50km/jour : distance moyenne parcourue par les véhicules électriques

 

100 à 150km : autonomie des véhicules (fonction du type de trajet et de conduite)

 

270km/jour : capacité moyenne de recharge de la station solaire

Denis Lefebvre, Directeur Prospective

et réseaux de QUADRAN

Quel est le rôle de la Direction P&R ?

Denis Lefebvre : Innover est une nécessité dans un secteur de l’électricité qui connait de profonds changements, liés à de multiples facteurs : développement des EnR, libéralisation des marchés, problèmes environnementaux, crise économique, …. La transition énergétique nous demande de modifier nos pratiques : adapter la consommation à la production (et plus seulement l’inverse), intégrer les technologies de communication, développer les circuits courts (produire près du consommateur), créer des modèles d’affaire viables en vendant sur le marché, … Pour y parvenir, nous avons besoin d’inventer et d’expérimenter de nouvelles technologies et savoir-faire. Le rôle de la Direction P&R est d’impulser et d’accompagner ces expérimentations.

 

Pourquoi avoir mené des projets collaboratifs ?

DL : Les projets collaboratifs nous permettent de travailler plus facilement avec des acteurs de notre secteur que nous connaissons mal, ou de manière plus constructive que dans une relation client-fournisseur. Ils nous donnent également accès aux travaux du monde universitaire, avec lequel les entreprises privées ont souvent du mal à travailler. Si les partenaires sont complémentaires, chacun apprend beaucoup des autres, et le travail collaboratif est gagnant-gagnant.

 

Quels ont été les bénéfices du projet Enerstock ?

DL : Le projet Enerstock nous a permis d’acquérir une réelle compétence sur le stockage, et de bien comprendre comment l’utiliser. Il nous a aidés à réaliser déjà quelques projets avec stockage. Enerstock a démontré qu’un stockage de type STEP est réalisable et intéressant dans certaines conditions qui ont été définies. Enerstock a également contribué à définir le service demandé au stockage dans les appels d’offres éolien et solaire avec stockage dans les ZNI (Zones Non Interconnectées).

 

Quelles sont les perspectives d’utilisation du stockage pour Quadran ?

DL : Le stockage est incontournable pour permettre au réseau d’accepter une part importante d’énergie intermittente (éolien, solaire). C’est déjà le cas dans les ZNI, et ça le sera un jour en métropole.

Le stockage a aussi sa place dans les projets d’autoconsommation solaire, de recharge renouvelable de véhicules électriques, de centrales hybrides. La baisse de prix de -50% en 5 ans des batteries montre que l’utilisation de moyens de stockage sera bientôt économiquement viable. Quadran ne peut pas passer à côté d’une technologie qui aura bientôt une place essentielle sur les réseaux électriques.